1 888 332-3113
Votre portail de motivation en vente - lazonevente.com

Bulletin mensuel

Février 2014 - Cours de vente ou coaching ?

Cours de vente ou coaching ? « Ce à quoi l’on n’a pas accès par une expérience vécue, on n’a pas d’oreilles pour l’entendre. » -- Nietzche

Au cours des années 1985 à 2000, j’ai eu le privilège, en compagnie de Nicole Bronsard, d’enseigner les techniques de vente lors de séminaires que nous appelions familièrement des Cours de Vente, à des dizaines de milliers de vendeurs.  Ce fut une période fébrile, stimulante, exténuante… mais excessivement satisfaisante.  J’ai ainsi eu l’occasion de côtoyer un nombre impressionnant de vendeurs de toutes les sphères d’activités, des distributeurs, des professionnels, des représentants, des vendeurs de produits et services résidentiels, commerciaux, financiers et manufacturiers, de leur faire prendre conscience de leur véritable rôle et de l’immense potentiel de réussite qu’ils détenaient si seulement ils apprenaient les règles de base de la vente et, avec constance et détermination, ils décidaient de les mettre en pratique.

Vers la fin des années 1980, nous avions créé LE RÉSEAU DES CHAMPIONS, qui, à une certaine époque, regroupait plus de six cents vendeurs, et ceux-ci prenaient plaisir à se rencontrer pratiquement tous les mois pour partager leurs trucs et leurs succès.  Nous savons aujourd’hui que, grâce à ces cours de vente, nous avons fait partie de la réussite de nombreux vendeurs/représentants.  C’est toujours un plaisir d’en rencontrer un aujourd’hui, comme cela m’est arrivé l’autre jour lors d’un coaching, et qu’il me dise : ‘’J’ai participé à un de tes cours il y a une vingtaine d’années et aujourd’hui, tu sais, je suis fier de te dire que je suis le vendeur NUMÉRO UN de l’entreprise.’’

Évolution du coaching

On ne parlait pas tellement de coaching à cette époque.  Cette activité n’en était encore qu’à ses débuts et pour la plupart des directeurs de vente, elle se limitait à accompagner un vendeur sur le terrain de temps à autres, c’est-à-dire le moins souvent possible.  Le coaching de vente a beaucoup évolué au cours des quinze dernières années, beaucoup plus que les programmes de formation en technique de vente. Ce qui est tout à fait compréhensible : je suis d’avis que la vente n’a pas tellement changé si ce n’est que les méthodes de développement des affaires sont beaucoup plus sophistiquées. Plus ardues également. Mais lorsqu’il s’agit de faire une entrevue de vente face à un client potentiel, le processus de vente est pratiquement le même et il requiert toujours les mêmes habiletés, celles  qu’un vendeur doit continuellement s’employer à perfectionner : CONNECTER, QUALIFIER, DÉMONTRER, CONVAINCRE, RASSURER et SERVIR !

Est-ce à dire que vous ne devez plus envoyer vos vendeurs suivre un cours de vente?  Pas du tout !  Si certains d’entre eux n’ont jamais eu l’occasion de recevoir une telle formation, il importe, au moins une fois dans leur carrière, qu’ils prennent du recul face à leurs tâches de tous les jours, qu’ils réfléchissent à leur véritable rôle et à leurs responsabilités par rapport aux clients et à l’entreprise qui les emploie, et qu’ils revoient les bases du métier qu’ils ont choisi d’exercer.

Cependant, je ne sais combien de fois j’ai rencontré des dirigeants qui me demandaient, pour motiver leur équipe de vente, et quelques années seulement après leur avoir donné une première formation, de leur en donner une autre.  Ces gens pensaient sûrement que si leurs vendeurs ne vendaient pas suffisamment, c’est qu’ils manquaient de motivation ou de techniques.  Il faut comprendre qu’un cours de formation en techniques de vente n’est pas une panacée, surtout de nos jours, avec l’évolution formidable du coaching.

Le rôle du coach

Le rôle d’un formateur est d’enseigner les techniques de base.  Le rôle du coach, c’est de s’assurer que le vendeur les met en pratique.  Mais c’est aussi beaucoup plus que cela : je crois au coaching pour donner plus de pouvoir à votre force de vente.  Je crois au coaching pour aider un vendeur à atteindre des chiffres qu’il ne pourrait pas réussir seul, sans direction et sans soutien.  Je crois au coaching pour stimuler une équipe de vente à réaliser des objectifs qui lui paraissent actuellement hors de portée.

Évidemment, ces objectifs, le directeur des ventes doit y croire.  Ils doivent lui paraître réalisables.  C’est lui qui est responsable des résultats de l’équipe.  Pour les obtenir, il doit d’abord créer son PROJET DE VENTE STRATÉGIQUE, comme je l’ai expliqué dans le livre Comment Coacher mes Vendeurs, et  communiquer celui-ci à son équipe. C’est lui qui donne la direction. Sa tâche, c’est d’aligner tous les membres de l’équipe sur le projet et ensuite, de s’assurer que tous sont engagés et motivés à le réaliser.

S’il pense qu’un vendeur a besoin d’un cours de vente pour augmenter ses ventes, qu’il lui en fasse la recommandation.  Mais il ne doit pas s’attendre à ce que cette formation replace son vendeur dans une spirale de succès. Elle ne peut remplacer à elle seule le programme de coaching qu’il se doit d’offrir à chacun pour s’assurer qu’il est sur la voie de réaliser les chiffres qu’on attend de sa part et qu’il suit religieusement  le plan d’action qu’ils ont établi ensemble.

S’il s’aperçoit qu’un vendeur tire trop de l’arrière et qu’il ne sent pas d’amélioration dans ses résultats, il ne doit pas hésiter à lui proposer un coaching beaucoup plus exigeant que j’appelle le coaching de la dernière chance : un coaching axé sur des objectifs précis à rencontrer au cours des cinq à dix prochaines semaines et sur lesquels vous vous mettez d’accord. Des objectifs que vous pourrez mesurer en terme d’activités à faire, comme par exemple, cent clients à visiter au cours des cinq prochaines semaines, et pour lesquelles il devra vous remettre un compte-rendu à la fin de chaque semaine. Ce n’est pas un cours de vente qui sortira ce vendeur de sa torpeur !... Vous seul pouvez lui transmettre la motivation, le désir de réussir et le leadership qui l’aideront à atteindre les résultats qui correspondent à son potentiel de réussite.

Bon coaching !

Michel Bélanger

Avril 2013 - Coaching : rendre les autres meilleurs

« Quand tu discutes avec n’importe quel membre du personnel d’entraîneurs, tu dois te souvenir que son but est de te rendre meilleur.» - P.K. Subban

J’ai pris connaissance de ce commentaire de P.K. Subban sur le site rds.ca, le 21 mars dernier. P.K. répondait à un journaliste qui lui demandait comment il se sentait face aux exigences de l’équipe de coachs de nos Canadiens de Montréal. Sa réponse est on ne peut plus claire. Elle s’applique aux relations qui doivent s’établir entre un athlète et son coach, qu’il s’agisse d’un sport d’équipe ou de compétition individuelle. Elle s’applique également au domaine de la vente.

Le rôle d’un directeur des ventes qui décide de se comporter comme un coach, c’est de rendre chacun de ses vendeurs meilleur. De tous les amener à un autre niveau, comme j’explique dans Comment Coacher mes Vendeurs. De les aider à atteindre des chiffres qui, actuellement, leur paraissent hors de portée, peut-être même inatteignables. De rendre l’IMPOSSIBLE RÊVABLE, comme disait si bien Pierre Lafontaine lors de son passage à la Conférence Coaching 2011.

La plupart des vendeurs, sans s’en rendre compte, performent bien en-deçà de leurs limites. Des limites qu’ils ont eux-mêmes créées, qui correspondent à ce qu’on nomme leur zone de confort, et qui ne leur permettent d’offrir qu’une performance acceptable à leurs yeux. Des yeux qui ont cessé de rêver, de voir plus grand et plus loin, des yeux qui ne peuvent plus imaginer qu’ils peuvent réaliser beaucoup plus.

La confiance en soi  et l’estime de soi

Plusieurs facteurs sont responsables de ce phénomène. D’abord, la confiance en soi. Pour atteindre des buts qu’on n’a encore jamais réalisés, il faut avoir une confiance absolue en ses capacités. Le manque de confiance résulte souvent d’un manque d’estime de soi.

La confiance, ça commence dans la tête. Certains diront que ça commence dans le cœur et ils ont parfaitement raison. En fait, cela vient, je crois, de ce que l’on pense de soi, de la perception que l’on a de soi, par rapport à ce que l’on peut accomplir, à  ce que l’on peut réaliser. J’aime le terme anglais Achievement. Si tu ne crois pas en toi, tu ne peux pas être un Achiever. Si tu ne penses pas que tu possèdes tous les talents, toutes les qualités qu’il faut pour te réaliser, tu ne pourras jamais y arriver.

Les objectifs

Un autre facteur déterminant, c’est la motivation. Êtes-vous certain que vos vendeurs ont des MOTIFS D’ACTION ?... Des RAISONS D’AGIR ?... Des OBJECTIFS personnels et professionnels clairement définis ? On ne peut se fier sur quiconque pour se motiver. Chacun est responsable de son niveau de motivation et celui-ci croît

sans cesse selon la qualité du carburant dont on l’alimente, selon la somme d’énergie qu’on lui procure lorsqu’on prend le temps de définir ses objectifs. Les objectifs sont comme des aimants !... Plus ils sont clairs, plus ils nous attirent !

Le Plan de Match

Voici un facteur qui empêche plusieurs vendeurs de se réaliser. J’ai souvent été témoin, lors de mes rencontres de coaching, de vendeurs soi-disant professionnels, qui n’avaient aucun outil de contrôle, aucun système qui, à la façon des Tableaux de Bord de nos PDG, peut les prévenir lorsqu’ils s’éloignent de leurs objectifs.

Encore faut-il qu’ils aient un plan d’action. Combien de vendeurs ne prennent pas la peine de se faire un Plan de Match rigoureux, détaillé, qui leur assurera de faire tous les jours toutes les activités nécessaires pour atteindre ou dépasser leurs quotas ? Je remarque également que plusieurs manquent d’outils, de conseils et d’imagination pour faire leur plan. Peut-être pourriez-vous leur donner un p’tit coup de pouce ?

Les habiletés de vente

Un dernier facteur. Il y en a sûrement plusieurs autres mais j’essaie de garder les choses simples. La vente, c’est la maîtrise de plusieurs habiletés et chacune présente des difficultés que d’aucuns maîtrisent parfaitement et d’autres plus ou moins bien. Certains ont de la difficulté à bien CONNECTER, d’autres ne savent pas comment QUALIFIER leur client potentiel, d’autres encore n’arrivent pas à DÉMONTRER avec conviction, et plusieurs, malgré tous les livres et tous les cours disponibles, toutes les formations reçues, n’osent pas toujours DEMANDER LA COMMANDE et… FERMER LA VENTE !

Un bon coaching sur le terrain en compagnie de chacun de vos vendeurs est encore la meilleure façon de savoir ce qui manque à chacun pour être ce Champion de la Vente qu’il rêve toujours de devenir. C’est le meilleur moyen de constater par vous-même les forces qu’il possède, les qualités qui le distinguent, mais aussi, les points à améliorer dans sa présentation, les habiletés qu’il doit perfectionner davantage et les compétences qu’il doit chercher à maîtriser.

Bon coaching !

Michel Bélanger 

Bulletins précédents

DateTitreMots-Clés
2013-02Un coaching énergisant !
2012-11Réussite et leadership
2012-09Les bons coachs font les bonnes équipes !
2012-06Réussir ses présentations face à un groupe
2012-03Quatre moyens d’accroître la productivité de votre équipe
2012-02Déloger concurrent plus grand défi vendeur
2011-12Embaucher et congédier : deux tâches essentielles
2011-11Coaching de vente et confiance en soi
2011-09Coaching de vente : Comment gérez-vous votre temps ?
2011-07Coaching 2011 : coacher les meilleurs !
2011-05Coaching Québec - Un coaching royal !
2011-04Un VRAI coaching de vente
2011-03Aidez vos vendeurs à vendre plus
2011-02La règle numéro UN pour vendre plus
2010-12Les champions respectent leur coach !
2010-11Le défi de la motivation
2010-10C'est vous qui faites la différence !
2010-08Un environnement de travail gagnant ! (2ième partie)Vente, équipe, motivation
2010-06Un environnement de travail gagnant !
2010-04Coacher les meilleursVente, vendeurs, coaching
2010-03La locomotive de l'entreprise
2010-02Dites à vos vendeurs que vous les aimez!
2010-01Remettons les compteurs à zéro !!
2009-11Le questionnaire de satisfaction : un outil de coaching exceptionnel !
2009-10Coacher : aider mon vendeur à gagner !
2009-09Coaching : revoir son plan de match
2009-08Coaching : les facteurs de réussite
2009-05Le rôle du coach: aider un vendeur à se dépasser
2009-04Coach ou gestionnaire?
2009-03La motivation du dirigeant fait le talent du vendeur
2009-02Tout le monde aime les gagnants!
2008-12Vendre en période de récession...une question de leadership!
2008-10Prêt pour un dernier blitz?
2008-09La valeur d'un contact
2008-08Une réunion de vente S-T-I-M-U-L-A-N-T-E!
2008-05La magie des suivis !
2008-04Gardez le contact !
2008-03Des moyens pour accroître vos ventes (deuxième partie)
2008-02Des moyens pour accroître vos ventes (première partie)