1 888 332-3113
Votre portail de motivation en vente - lazonevente.com

Démarquez-vous

En 2011, pourquoi ne pas décider de faire autrement ?… Pourquoi pas ? Cela n’exigera pas nécessairement de travailler plus fort, car j’imagine que vous y mettez déjà beaucoup d’efforts. Non, cela ne vous demandera qu’un court temps de réflexion. De penser comme s’il s’agissait de supporter quelqu’un d’autre : quelle partie de mon travail, si je la modifie, si je la perfectionne, produira une différence dans mes résultats ? Voici quelques suggestions :

En 2011, démarquez-vous par un service à la clientèle exceptionnel. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais chaque fois que j’ai l’occasion d’agir en tant que client, j’observe avec vigilance la qualité du service que je reçois. Un service qui, la plupart du temps, laisse beaucoup de place à l’amélioration… Est-ce le type de service que j’ai envie d’offrir et sur lequel on évaluera ma prestation ? On peut toujours faire un peu plus, bonifier notre offre, ne serait-ce que par l’attention inconditionnelle que nous accordons à notre client.

Démarquez-vous également par une présentation impeccable. Je ne pense pas seulement à votre tenue vestimentaire mais aussi, à vos documents, à votre site web, à votre offre de service, à votre emballage, quoi !…  Quelle image cherchez-vous à véhiculer ?

Que penser maintenant de vos stratégies de développement ? Seront-elles innovatrices et audacieuses ? Suffisamment en tous cas pour vous permettre plus d’appels, plus de communications et beaucoup plus de rencontres avec la clientèle que vous recherchez, mieux ciblée et surtout beaucoup mieux qualifiée ?

Et pour vraiment vous démarquer, pourquoi ne pas tenter de prendre une longueur d’avance en organisant, dès les premières semaines de janvier, un BLITZ de dix à douze semaines qui vous permettra de prendre un DÉPART FULGURANT !… Il est toujours beaucoup plus facile et certainement moins stressant de conserver son avance en tête que de lutter avec les retardataires pour remonter le peloton.

P.S. Je vous reviendrai vers la mi-janvier. D’ici là, toute l’équipe de Bélanger Bronsard Marketing se joint à moi pour vous souhaiter de TRÈS JOYEUSES FÊTES, ainsi qu’une année 2011 à la hauteur de vos aspirations !!!

Michel Bélanger

Une réponse à “Démarquez-vous”

  1. Mario Boisvert dit :

    Granby, le 05 janvier 2011

    Bonjour monsieur Bélanger,

    J’ai eu la chance de vous lire à mes débuts dans la formidable profession de vendeur en 1998 via votre livre « Champion de la vente ». Très intéressé et attiré par la croissance personnelle, j’ai assisté à un de vos séminaires sur ce livre. Le conférencier était nul autre que Patrick Leroux à ces débuts!

    Aujourd’hui, je vous lis via « Lazonevente».

    12 ans plus tard, mon neveu commence dans cette merveilleuse profession et il m’a demandé part où commencer? La réponse ne fut difficile à lui dire avec les nombreux livres et séminaires que j’ai lu et participé antérieurement. Je lui ai suggéré votre livre avec une certaine rapidité car à mon avis même après 12 ans, il est toujours un des meilleurs sur le marché. Par contre, il n’est plus disponible dans les Librairies.

    J’ai appris depuis fort longtemps qu’un livre de cette richesse ne se passe pas et encore moins légué! J’ai cherché votre livre sur Internet et je lui en ai acheté un avec votre cahier d’exercice. Par contre, je ne peux trouver les cassettes venant avec le duo. J’en profite pour vous demander si vous auriez toujours en votre possession ces cassettes, ou si vous pourriez me référer à quelle commerce je pourrais les trouver?

    Durand les fêtes de cette année, je me suis permis de dévorer encore votre livre. Je dois vous avouer un secret, je suis certainement à plus de 10 lectures de votre livre! J’aime bien l’analogie que font les formateurs de vente; « la vente est comme le sport professionnel; la pratique est la mère de l’apprentissage! »

    Encore et encore, il fait partie de mon savoir et de ma liste préférée parmi Zigglar, Hopkins, Canfield, Brown, Tracy et les autres.

    Simplement merci,

    Mario Boisvert

« »