1 888 332-3113
Votre portail de motivation en vente - lazonevente.com

L’action : l’antidote à l’échec

« Un bon test de mémoire : essayez de vous rappeler des choses dont vous vous inquiétiez tant il y a deux semaines. » – Henri W. Beecher

Vous venez de subir un échec ? Vous avez complètement raté votre dernière présentation ? Oubliez cette émotion négative. Le plus rapidement possible. Ne restez pas là à vous morfondre et à vous déprécier. Évitez surtout de vous remémorer cet événement, de rejouer sans cesse le même scénario dans votre tête.

Prenez plutôt exemple sur les joueurs de football professionnel qui, malgré tout le talent qu’ils possèdent et les années d’entraînement, font parfois de très mauvais jeux. Capables d’effectuer des attrapés spectaculaires, il leur arrive d’échapper une passe facile qu’un joueur moyen aurait facilement captée. Le mot d’ordre de toute l’équipe face à une situation comme celle-là, c’est que tous les joueurs oublient tout de suite l’incident, évitant surtout de faire des reproches au joueur fautif ou de le faire sentir coupable. Tout le monde est d’accord pour passer l’éponge sur-le-champ afin de continuer sans différer dans la bonne voie.

C’est la même chose dans la vente. Vous me direz : « Oui je suis d’accord lorsqu’il s’agit de rater une vente ou une présentation, mais que faire si j’ai raté mon année ? Si les résultats de mon dernier BLITZ ont été lamentables ? » Le même principe est à l’œuvre : voici un modèle en 4 étapes pour vous sortir d’une mauvaise passe.

Commencez par FAIRE UN CONSTAT. Qu’est-ce qui s’est passé ? Comment en êtes-vous arrivé là ? Analysez vos chiffres par rapport aux deux ou trois dernières années et par rapport à vos objectifs. Examinez vos rapports d’activités, vos ratios de démarchage et de fermeture. Essayez de trouver la vraie raison de votre manque de productivité puis…

FAITES-EN VOTRE DEUIL. Cette deuxième étape est hyper-importante. Acceptez ce qui vous est arrivé, puis tournez la page. Évitez de  vous faire des reproches ou de vous plaindre de la situation du marché ou des actions de la concurrence. Dites-vous bien que vous avez pleinement mérité ce qui vous est arrivé et passez sans tarder à la troisième étape :

FAITES-VOUS UN NOUVEAU PLAN DE MATCH. Essayez de concevoir ce qui pourrait arriver si vous faisiez quelques petites modifications, quelques ajustements à votre dernier plan d’action. Que pourriez-vous faire de plus au cours du prochain trimestre ? Quelles activités pourriez-vous entreprendre chaque semaine pendant les dix ou douze prochaines semaines ? Chaque semaine, c’est la clé !… Pas seulement une activité de temps à autres, mais une activité intensive, constante, disciplinée et ininterrompue qui vous aidera à vous rapprocher de votre but.

Évidemment, il reste la dernière étape : PASSER À L’ACTION ! Il s’agit de faire arriver ce que vous avez décidé qu’il vous arriverait. Il faut vous décider et il faut agir le plus tôt possible, vous impliquer dans votre tâche, de façon consciente, engagée et déterminée, sans oublier surtout de le faire avec beaucoup d’enthousiasme, en vous rappelant cette parole de Thomas Chalmers : « L’enthousiasme est une vertu qui accompagne rarement les périodes de prospérité calmes et sereines. » C’est face à l’adversité qu’il importe de déployer votre plus beau sourire et d’exhiber vos  yeux brillants !

Bonnes ventes !

Michel Bélanger

3 réponses à “L’action : l’antidote à l’échec”

  1. Carole dit :

    Merci Michel!!
    C’est toujours énergisant de te lire!
    A bientôt, j’espère,
    Carole

  2. Julien Patry dit :

    Bonjour M. Bélanger, je suprime tous les billets de ce genre car le ton est si moralisateur, que cela ne me rejoint pas. Dans votre cas, je vous ai référé à TOUS mes contacts sans exception !
    Je ne sais pas d’où vous vient cette inspiration, mais restez connecté ! Julien

  3. Michel Bélanger dit :

    MERCI cela fait toujours plaisir à entendre… Faut croire qu’il y a une charmante petite muse qui s’amuse à m’inspirer !

« »