1 888 332-3113
Votre portail de motivation en vente - lazonevente.com

Un KO Motivation inspirant !

« Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, essayez la routine : elle est mortelle ! »   – Paulo Coelho

Plus de 450 personnes ont assisté, le vendredi 16 septembre 2016, à la 7e édition du Kick-Off Motivation, un événement annuel qui constitue une véritable source d’inspiration pour plusieurs équipes de vente à l’aube du dernier trimestre de l’année.

L’attitude des Héros : de l’inspiration à l’action !

Précédé par un impressionnant montage vidéo agrémenté d’une musique spectaculaire, Fred Colantonio a su inspirer les participants à se forger une attitude gagnante en faisant appel aux qualités que partagent cinq personnalités qui, pour lui, sont de véritables héros : Richard Brenner, Oprah Winfrey, Steve Jobs, Paolo Coelho et Ingvar Kamprad. Mais les 6 attributs de base qu’ont en commun ces héros, l’humilité, l’unicité, le miroir, l’adaptation, l’intuition et la naïveté ne suffisent pas. Comme l’ont fait tous ces héros, il faut passer à l’action ! Mais par où comment ? Comment se mettre en marche ? Et surtout, comment tenir la distance ?

Bien sûr, il faut être en mesure de se motiver soi-même, croire en soi et plus que tout, désirer réussir. Mais aussi, il nous faut prévoir qu’il y aura nécessairement des obstacles, et apprendre à se relever rapidement d’un échec. « Plus que ce qui nous arrive, c’est notre manière de réagir qui importe » nous rappelle Fred Colantonio.

Surtout, il faut nous rendre compte qu’on ne peut tout faire seul. Donc, bien s’entourer, et aussi, vivre dans le présent, faire preuve de curiosité, cultiver l’imperfection et par-dessus tout, garder le cap. Pour réussir, les héros s’entraînent et persévèrent. Ils ont pris un engagement avec eux-mêmes de poursuivre un objectif et ils s’accordent le temps nécessaire pour arriver à leur but. Selon Fed, ils ont tous accepté de relever un défi, et le simple fait de décider de relever celui-ci est plus important que de le réussir !

Sans préparation, on se prépare à perdre !

Serge Vaillancourt avait la lourde tâche de ramener les participants à la réalité et de leur livrer les éléments d’une bonne préparation. Évidemment, depuis que la vente existe, les ingrédients de la réussite n’ont pratiquement pas changé : se fixer un objectif, et surtout, se faire un bon plan d’action qui tienne compte des besoins de sa clientèle actuelle, du potentiel de sollicitation du marché desservi, et de ses ratios contacts/entrevues/ventes.

Mais combien de vendeurs le font vraiment ? Combien n’ont pratiquement aucun plan et se lancent dans une carrière de vendeur/représentant sans aucune certitude quant à leurs chances de réussites. Combien manquent cruellement de discipline et avancent lamentablement au gré de leurs petites réussites ponctuelles ? Combien n’ont aucune notion de la gestion du temps et des principes de base d’une bonne organisation ? Combien ont de la difficulté à fournir un effort constant qui exigera le meilleur d’eux-mêmes en tout temps ?

Mais voilà !… Personne ne peut performer 52 semaines par année, comme nous l’a bien démontré Christine Dufour. Nous ne sommes pas des machines. Il nous faut réserver du temps pour nos activités de vente… et du temps pour nous reposer. D’où l’importance d’apprendre à nous organiser de façon productive en concentrant toutes nos énergies sur un seul trimestre à la fois.

Un plan d’action annuel, c’est beaucoup trop long. Et vous risquez, au bout de quelques semaines ou de quelques mois, de perdre votre motivation et de vous désintéresser complètement de votre plan… et de vos résultats. Un plan d’action de 60 jours, c’est amplement suffisant !…Et très énergisant ! Vous avez reçu un plan d’action BLITZ60 à la conférence. À vous de l’essayer et de l’adapter à vos besoins et à votre situation, (vous pouvez commander des exemplaires additionnels du BLITZ60 en communiquant avec Lazonevente.com au 514.875.2066 poste 10).

Le non-verbal dans la vente : un solide atout !

Dotée d’une énergie hyper-positive, Annabelle Boyer a su relever avec brio le défi de démontrer aux participants que la synergologie est une science exacte comportant une classification rigoureuse, et que chaque geste que nous faisons, chaque battement de cil, chaque inclinaison ou rotation ou mouvement de la tête, des épaules, des mains ou des pieds a une signification bien réelle pour celui ou celle qui a appris à les observer et à les interpréter.

Pourvue d’un très bon sens de l’humour et d’une mémoire exceptionnelle, Annabelle a mystifié l’audience par sa vitesse percutante d’interprétation de tous les faits observables chez un individu et des nombreux messages qu’ils comportent, mais que nous pouvons nous aussi apprendre à décoder.

Il est difficile de reproduire les nombreux exemples dont s’est servi Annabelle. Pour en savoir davantage sur le non-verbal et aussi, pour apprendre à mieux détecter les réactions d’un client, ses motivations, ses non-dits et ses véritables sentiments, je vous invite à vous procurer son dernier livre : Je lis en vous, savez-vous lire en moi ?

Quand l’impossible devient réalité !

Dans la nuit du 24 août 2001, le Commandant Robert Piché a sauvé la vie de 306 personnes, incluant la sienne, alors que l’Air Bus 330 qu’il pilotait entre Toronto et Lisbonne a perdu tout son carburant.

Devant une audience suspendue à ses lèvres, Robert Piché, parfois mi- sérieux, parfois très drôle, nous a raconté comment il a réussi à faire planer son avion jusqu’à la piste de la base militaire des Açores. Il nous a aussi appris, humblement, que deux facteurs de chance ont contribué à ce qu’il réussisse son atterrissage.

Au moment où son co-pilote était en situation de panique, Robert Piché a plutôt ressenti une poussée d’adrénaline : il s’est soudainement rappelé qu’à l’âge de 20 ans, alors qu’il s’apprêtait à effectuer son premier vol commercial, sans aucune préparation ni connaissance de l’avion qu’il devait piloter, il avait demandé à celui qui l’avait engagé : « Qu’est-ce que je fais en cas d’urgence? » « En cas d’urgence, lui avait répondu ce dernier, PRENDS UNE DÉCISION ! »

La situation est catastrophique et Robert Piché prend une décision. «Une décision qui décidera de la mort ou de la vie de 306 personnes, moi inclus» nous rappelle-t-il. Mais cette décision, il la prend : Il va atterrir de manière à réduire au maximum l’intensité de l’impact.

Cette mission était pratiquement impossible à réaliser. Étant donné les circonstances, l’atterrissage fut miraculeux : en moins de deux minutes, tous les passagers furent évacués sains et saufs. Cette réussite, le Commandant Robert Piché n’a pas hésité à l’attribuer à la collaboration de tous les membres de son équipe, sans oublier, bien sûr, les facteurs de chance qui ont joué en leur faveur.

Merci à Robert Piché, le désormais célébrissime Commandant d’Air Transat, un homme ordinaire, comme il se décrit lui-même, qui a réalisé un exploit extraordinaire !

Bon BLITZ !

Michel Bélanger

Les commentaires sont fermés.

« »