1 888 332-3113
Votre portail de motivation en vente - lazonevente.com

Jouer son rôle

Ce matin, je désire partager avec vous un extrait du Yoga Vasishtha, que vous pouvez retrouver dans Au-delà du Moi, d’Arnaud Desjardins. Voici deux versets qui m’ont toujours beaucoup inspiré à donner le meilleur de moi-même, puis, pour le reste, à faire confiance à la vie. À m’engager à fond de train dans ce que je fais… mais sans m’acharner !… et surtout, sans perdre la tête si les résultats tardent à se produire.

« Sans nul attachement au fond de toi, mais agissant en apparence comme qui est attaché, point brûlé au-dedans mais au-dehors plein d’ardeur, agis en te jouant dans le monde, ô Râghava !

Extérieurement zélé en l’action mais libre en ton cœur de tout zèle, actif à l’extérieur mais à l’intérieur paisible,  travaille en te jouant dans le monde, ô Râghava ! »

Chaque fois que je me sens trop emporté par un projet, ce texte me rappelle à l’ordre. Oui, c’est une excellente idée de faire des projets, de définir ses objectifs. Je ne vois pas de moyens plus sûrs de garantir la réussite d’un vendeur. Il me faut absolument établir mes objectifs de vente avec précision, savoir ce que je veux accomplir et les moyens d’y parvenir, faire un plan d’action qui tienne compte de toutes les variables, du temps à ma disposition, des produits ou services que j’offre, de la clientèle que je cible et des moyens d’atteindre celle-ci, mais en même temps, il me faut conserver un certain détachement par rapport à l’atteinte de mes résultats, garder toujours cette légèreté que nécessite mon équilibre émotionnel.

Il me faut apprendre à donner le meilleur de moi-même, sans forcer ! Donner tout ce que je peux, faire ce que j’ai dit que je ferrais, y aller à fond de train, corps et âme, passionnément, avec courage mais aussi, avec une certaine retenue à l’intérieur,  sans aucune crainte de ne pas réussir. Jouer mon rôle, mais le jouer librement, sans me sentir concerné individuellement, sans aucun stress !

Le stress, c’est quand je m’identifie trop à mon rôle, à ce qu’on exige de moi, aux chiffres qu’il me faut absolument produire. Certes, il me faut faire tout ce qui est en mon pouvoir pour les atteindre, mais quand je me donne à 100%, que je fais l’action juste, celle qu’on me demande de faire, et que je m’y consacre entièrement, je dois être fier de moi, peu importe les résultats. Tant mieux si j’atteins mes objectifs, sinon… la vie continue !… et surtout, j’aurai toujours l’occasion de recommencer et de faire d’autres projets !

Inspirez-vous de ces deux versets. Si vous faites face à une situation difficile, relisez-les lentement, à plusieurs reprises, et vous ressentirez toute la paix, toute la sagesse qu’ils renferment. Partagez-les également avec des amis, des collègues ou des associés que vous sentez peut-être un peu trop identifiés à leur tâche ou à leur projet… ou pas assez !

Bonnes ventes ! 

Michel Bélanger

Les commentaires sont fermés.

« »